Afrique du Sud – mars 2017

 

Afrique du Sud

17 au 28 mars 2017

 

Quelques photos de notre voyage du 17 au 28 Mars en Afrique du Sud,  pays que nous avons traversé du sud (Cape Town et la Montagne de la Table) au nord (Soweto, Johannesburg) en passant par le Cap de Bonne Espérance, Boulders Beach (manchots), le quartier malais aux maisons colorées, Stellenbosch et Franschloek – « le coin français » où les Huguenots se sont réfugiés après la Révolution, Durban et le « Zouzouland », petite incursion au Swaziland (la petite Suisse africaine), plusieurs safaris en 4×4 au Parc Kruger et à la réserve de Kwa Madwala, un canyon à vous couper le souffle : le Blyde Canyon, et Pilgrin’s Rest, ancien village d’orpailleurs, un village Ndebele (femmes girafes) et pour terminer Pretoria et Johannesburg avec son magnifique musée Mandela.

L’Afrique du Sud se relève d’un passé douloureux mais semble entraîner les hommes – noirs, blancs, métis – vers un avenir harmonieux.

C’est un immense territoire sauvage, verdoyant aux innombrables réserves animalières mais aussi paysage montagneux avec des falaises déchiquetées (côte atlantique) et des plages de sable fin (Océan Indien). Les vignobles y sont nombreux et le vin est délicieux (8ème producteur mondial) .

Un voyage inoubliable et un pays si vaste qu’il impose d’y revenir pour le découvrir mieux encore.

 

(Christiane Pires)

 

 

Photos du voyage

Visiter l’album : un clic ci-dessus puis lancer le diaporama.

(mot de passe si demandé: urclparisidf)

 

 

Pot de bienvenue du 14 mars 2017

 
 
 

Pot de bienvenue des nouveaux retraités
et des nouveaux adhérents.

 14 mars 2017

 
 
 C’est une nouvelle fois « aux Noces de Jeannette » que se sont retrouvés les nouveaux retraités et les nouveaux adhérents ( de l’année 2016) qui avaient répondu à l’invitation de l’URCL. Ainsi une quarantaine de personnes se sont réunies dans une ambiance sympathique, autour d’un goûter.
 
Le Président, Robert Elbisser, a expliqué succinctement l’organisation et les activités de l’association, puis chacun des responsables de commission a développé son activité.
− Didier Gonsard pour les Voyages, a expliqué les « + » des voyages de l’URCL,
− Robert Klein, pour les Sorties, musées, théâtre a insisté sur la qualité des conférencières retenues par l’URCL,
− Michel Charpenel, pour l’Informatique , a mis l’accent sur les cours dispensés au sein de l’URCL,
− Nicole Katchikian, pour les Relations Adhérents a exposé tout ce qui était mis en oeuvre pour maintenir le lien avec les retraités,
− Claude Brassens, pour la Communication a invité les participants à visiter le plus souvent le site de l’URCL et indiqué les différentes informations qu’il est possible d’y retrouver.
 
Plusieurs adhésions ont été recueillies au cours de cette réunion et nous invitons ceux qui n’ont pas encore adhéré à envoyer leur bulletin d’adhésion.
 

Vietnam – nov./déc. 2016

Voyage URCL au Vietnam du 28 novembre au 9 décembre 2016

(par Claude Brassens, accompagnateur URCL)

 

Lundi 28 novembre 2016

Le groupe entier est à l’heure au rendez-vous à Roissy. Le représentant de Syltours nous assiste pour les formalités d’embarquement. Léger imprévu, la porte d’embarquement est modifiée au dernier moment (de M27 à M43), et il faut prévenir tous ceux qui n’auraient pas eu l’information. Décollage presque ponctuel pour un vol de 11h30 !

 

Mardi 29 novembre

Arrivée à 6h comme prévu à Hanoi. Notre guide pour le nord Vietnam nous attend après la douane. C’est l’heure de changer des euros en dongs (1 million de dongs = environ 41 euros !), chacun devenant instantanément multimillionaire. L’autocar se révèle très accueillant avec wifi et réfrigérateur, et nous partons sans attendre pour un tour de la ville de Hanoi. Visite du Musée de la Littérature, avec ses 82 stèles posées sur des tortues de pierre et reprenant les noms des 1306 “docteurs”, lauréats des concours littéraires. Ensuite, promenade sur l’imposante esplanade du Mausolée d’Ho Chi Minh où nous assistons à la relève de la garde. En face, se trouve l’Assemblée Nationale. Nhat nous distribue à chacun un chapeau conique bien encombrant, mais que nous pouvons oportunément laisser dans le car.

Premier repas, entièrement végétarien, puis après avoir longé le monumental Musée Ho Chi Minh, nous atteignons la Pagode au Pilier Unique, “fleur de lotus émergeant de l’étang”. Puis nous prenons la route pour Hoa Lu, où nous visitons le Temple de Dinh, puis celui de Lê. Enfin, arrivée et diner à notre premier hotel Emeralda Resort, pour un repos bien mérité.

 

Mercredi 30 novembre

Lever tôt pour aller visiter à Trang An « la baie d’Halong terrestre ». Balade en barques sur des lacs multiples reliés par des grottes sous lesquelles les barques se glissent. Chaque embarcation est propulsée par une autochtone qui rame tantôt avec les mains, tantôt avec les pieds. Couleur locale assurée. Le paysage jonché de pains de sucre couverts de verdure est assez féerique… Poursuite de la journée vers le village de Bo Duong où nous attend un spectacle de marionnettes sur l’eau. Orchestre et chanteuse accompagnent des « opérateurs » cachés derrière un rideau et qui animent les marionnettes à l’aide de tiges, de fils et de poulies, réalisant ainsi un spectacle émerveillant jeunes et moins jeunes.

Déjeuner chez l’habitant dans ce même village, puis retour à Hanoi pour une promenade dans un marché de rue typique se terminant par le marché aux fleurs près de l’Opéra. Les adeptes de Tay Chi animent le jardin public. Nous constatons aussi le trafic intense des deux-roues, mais cela n’est rien, parait-il, à côté de Saïgon… Installation ensuite à l’Hôtel Avani au port de Haiphong.

 

Jeudi 1er décembre

La journée commence par une séance de Tay Chi et de danses, avec les femmes du club de la maison de la culture : instants inoubliables où nous sommes reçus en invités de marque. Nous prenons ensuite la route pour le Baie d’Halong avec un arrêt dans le magasin-vitrine de la fabrique locale de perles. Explications sur la culture des perles, les techniques de greffes, le tri des perles, et la confection des colliers et autres bijoux. Après cette halte instructive et mercantile, nous arrivons à l’embarcadère où nous attend un magnifique bateau de la flotte des Bhaya. Installation dans des cabines superbes en bois exotique puis lever d’ancre pour notre croisière dans la baie au milieu des îlots en pain de sucre. Le ciel est bleu et sans nuage, un miracle !

Après déjeuner, nous faisons une halte pour visiter sur un îlot la Grotte de la Surprise. Trois salles se succèdent, la dernière étant une cavité gigantesque où l’on circule au milieu de concrétions de toutes formes, l’un d’elle étant « la surprise » : un phallus monumental  perché sur une stalagmite… Fin d’après-midi sur l’île de Ti Top et observation d’un magnifique coucher de soleil depuis le haut du belvédère.

 

Vendredi 2 décembre

Après une nuit très calme au milieu de la baie, ceux qui le souhaitent font une séance de Tay Chi sur le pont. Il fait toujours un temps superbe. Nous partons ensuite faire un tour en barques, les autochtones ramant cette fois-ci debout ! Au retour à bord, rassemblement pour une photo de groupe mémorable sur fond de Baie d’Halong. Après un brunch, débarquement pour reprendre la route de Hanoi.

Poursuite de la visite de Hanoi, avec la Citadelle, dont une partie recèle le bunker ayant servi de QG à Ho Chi Minh et au Général Giap pendant la guerre contre les américains. Le soir nous nous installons dans le wagon du train-couchettes qui nous est réservé et qui va nous mener à Hue.

 

Samedi 3 décembre

Après une nuit ponctuée d’annonces en vietnamien au fil des gares traversées, nous arrivons vers 7h à la gare de Hue, sous une pluie battante, et gagnons le car qui nous attend, nous, nos chapeaux coniques et nos bagages. Dans l’impossibilité d’obtenir rapidement des chambres pour nous rafraîchir, nous embrayons directement sur le programme de la journée. Embarquement face à l’hôtel sur un bateau orné de deux magnifiques dragons pour nous conduire sur la Rivière des Parfums, vers la Pagode de la Dame Céleste. Croisière agrémentée à bord d’un véritable bazar, empli de toutes sortes de « chinoiseries ». A l’arrivée, le déluge s’est encore accentué, et nous effectuons la visite munis de grands sacs plastiques servant d’imperméables sommaires. A la sortie, nous embarquons chacun sur un scooter et partons sous une pluie battante vers la visite du Tombeau de Minh Mang. Episode inoubliable où nous avons parcouru un véritable labyrinthe au milieu des villages et des rizières pour arriver finalement… sains et saufs.

Après déjeuner, le car nous emmène à la Cité Impériale que nous visitons sous un véritable déluge. A la sortie, retour vers le marché de Hue en cyclopousses, heureusement équipés de grande capes frontales de protection contre la pluie. Nous arrivons enfin à l’hôtel Muong Thanh, totalement trempés, mais conscients d’avoir vécu une journée que nous ne serons pas près d’oublier ! D’autant que le dîner sera lui aussi haut en couleurs : nous allons au restaurant Royal Park pour un repas royal. Le roi et la reine de la soirée, désigné dans le car, vont présider un véritable festin gastronomique, devant leur cour affublée de costumes traditionnels pour les mandarins… et les mandarines. Les plats aux présentations très raffinées  étaient délicieux, le tout accompagné de musique et de chants d’époque. Une photo de groupe à la sortie s’imposait.

 

Dimanche 4 décembre

Départ pour Hoi An en prenant la Route Mandarine qui relie Hue à Saïgon. La visite à My Son est reportée, car l’accès au site est inondé. Arrivés à Hoi An, nous visitons une soierie : démonstration du processus de fabrication, depuis le ver à soie, aux machines à tisser et aux ateliers de broderie, aboutissant à des tableaux quasi-photographiques. Le complexe contient aussi un tailleur sur mesures, un fabricant de lampions, des sculpteurs sur bois… Ensuite, visite de Hoi An, petite ville croisant les influences chinoise, japonaise et vietnamienne. Le Pont couvert Japonais est la principale attraction, et nous visitons à côté la maison Phung Hung du 16ème siècle, dont la charpente en bois est encore dans son jus !

Déjeuner au Secret Garden, restaurant perdu dans la verdure, puis quartier libre pour visiter les ruelles, les temples et les marchés. Beaucoup de touristes, mais des vues très pittoresques à tous les coins de rue… Pour les sportifs, petit tour en vélo dans les rizières et arrêt pour le thé, accueillis dans une très vieille maison pleine de charme. Restant deux nuits à notre hôtel Ancient House, nous pouvons enfin remettre notre linge mouillé au « pressing » local pour le récupérer le lendemain lavé et… séché.

 

Lundi 5 décembre

Il ne pleut plus. Nous embarquons sur un bateau vers la région de Tra Que. Nous profitons d’une démonstration par des pêcheurs du lancer de filet épervier, et certains d’entre nous sont invités à… s’y lancer ! Plus tard, c’est une démonstration de lever de « carrelet », grand filet carré immergé dans l’eau et que l’on relève à l’aide d’un tourniquet rustique. Là encore quelques courageux ont pu exercer leur talent. Enfin, nous arrivons près des cocotiers d’eau, et embarquons deux par deux dans les fameux bateaux paniers. Heureusement chaque bateau est conduit par un pêcheur local, car l’expérience nous montre la quasi-impossibilité pour nous autres béotiens de pagayer droit. Pendant le trajet, chaque rameur tresse des chapeaux ou des figurines à l’aide de feuilles de palmier. Au final, l’un deux nous fait une démonstration en faisant tournoyer son bateau panier sur lui-même à une vitesse folle.

Nous débarquons ensuite au milieu des maraîchers cultivés par les paysans locaux : 100 m2 pour chacun, loués à l’état leur permettent de faire pousser toutes sortes de plantes et d’herbes médicinales. Le villageois qui nous accueille dans sa famille nous fait une démonstration de préparation d’un carré de blettes : égalisation, sillon, engrais naturel (algues et crottes de buffle), plantation et enfin, arrosage à l’aide d’un double arrosoir. Certaines d’entre nous lui prêtent mains.

Préparation par quelques volontaires des crêpes au porc et crevettes pour le déjeuner, et massage des pieds pour tous avant de se mettre à table. Excellente ambiance familiale, où les fils de famille nous aident à préparer nos assiettes en plaisantant avec nous. Après le repas, nous reprenons le car pour My Son à environ 60 km. A l’arrivée, des voiturettes électriques nous emmènent au site des temples Cham, qui ressemblent un peu aux temples d’Angkor au Cambodge. Dîner au restaurant près de la rivière à Hoi An. Légère inquiétude après le malaise vagal d’une participante, mais finalement sans conséquence.

 

 

Mardi 6 décembre

Départ avec nos bagages pour l’aéroport. Bref arrêt à la plage de Da Nang, lieu de récréation des GI’s pendant la guerre, aujourd’hui livrée aux nombreux promoteurs d’hôtels de luxe. Nous disons au revoir à notre guide Nhat avant d’embarquer dans l’avion de Vietnam Airlines qui nous emmène à Saïgon.

Une heure de vol et 1000 km plus tard, notre guide du sud Vietnam, Phong, nous accueille et nous entamons d’emblée une visite d’Ho Chi Minh City, toujours appelée Saïgon : arrêts photos pour le Palais de la Réunification, l’Opéra et la Cathédrale.

Après déjeuner, visite rapide de la Poste Centrale dont la structure est due à Gustave Eiffel, et dont le hall reste présidé par le portrait d’Ho Chi Minh ! Ensuite, nous retrouvons la pluie au moment d’entamer une visite (interminable) du Musée de l’Histoire du Vietnam. Enfin, installation à l’hôtel Novotel avec piscine, dans une chambre moderne et climatisée.

 

Mercredi 7 décembre

Superbe petit déjeuner dans une salle surplombant un carrefour où on peut observer le ballet incroyable de hordes de scooters se croisant au gré des feux de signalisation. On commence la journée par la visite de la cathédrale juste aperçue la veille, puis nous partons pour Cholon, le vieux quartier chinois, visiter le temple Thien Hau, temple de la déesse de la mer, et ses spirales d’encens qui se consument en permanence. Nous prenons l’autoroute vers le delta du Mékong, et nous arrêtons en passant à My Tho pour visiter un temple Cao Dai, haut en couleurs. Cette secte, dont le symbole est un œil qui voit tout, vénère de nombreux « guides spirituels », dont… Victor Hugo ! Nous visitons ensuite une fabrique de bonbons avec dégustation. Nous embarquons sur le Mekong Queen pour rallier un restaurant situé sur un petit bras du Mékong.

Déjeuner dans une ancienne demeure de mandarin : la maison de Tuan Kiet. La spécialité est le poisson « oreilles d’éléphant », dont la présentation est spectaculaire, et le goût excellent. Sous un nouveau déluge et dotés d’impers-sacs en plastique, nous quittons la maison et reprenons le bateau pendant 2 heures pour rejoindre le car au sec, puis l’hôtel Iris et le restaurant du dîner à Can Tho.

 

Jeudi 8 décembre

Nous partons tôt pour une nouvelle croisière sur la rivière Hau en direction du marché flottant de Cai Rang. Grande animation pour ce marché de gros, où les péniches sont chargées de multitudes de denrées multicolores. Puis, nous débarquons pour nous promener dans le marché de Can Tho, qui constitue le marché le plus coloré et achalandé découvert pendant ce voyage. Retour en car vers Saïgon, avec arrêt pour un excellent déjeuner, couronné d’un somptueux dessert : chaque table reçoit un gros « ballon d’or », arrivant gonflé, puis découpé en étoile : un délice.

Sur le chemin du retour, arrêt à un magasin de laque, où les techniques de fabrication nous sont exposées en détails. Arrivés à Saïgon, nous faisons halte à l’hôtel Majestic d’où nous admirons le Mékong depuis la terrasse, puis dernières emplettes au marché couvert de Ben Thanh. Dernier repas au restaurant japonais Kobe, avec préparation sous nos yeux d’huitres chaudes. Enfin embarquement à l’aéroport pour un vol retour de 13 heures. Arrivée à Roissy vendredi à 7h, nos têtes emplies de merveilleux souvenirs.

 

Photos du voyage

Visiter l’album : un clic ci-dessus puis lancer le diaporama.

(mot de passe si demandé: urclparisidf)

 

Voeux 2017 du Président

 

Voeux 2017 du Président

 

Chers amis,

 

Quand vous lirez ces quelques lignes nous serons déjà en 2017.

Il est donc venu le temps pour moi de vous souhaiter avec grand plaisir, une très bonne nouvelle année pleine de joie, bonheur et surtout de bonne santé, avec une pensée particulière vers ceux dont la santé est fragile ou qui ne peuvent plus nous rejoindre dans nos activités.

 

Lire plus …

Courrier Adhérents Janvier 2017

 
 
Courrier aux adhérents de janvier 2017
 
 
Chers Amis

Nous avons le plaisir de vous adresser joints à cette note plusieurs documents d’information sur la vie de notre Association :
 
L’ordre du jour de l’Assemblée Générale du 22 mars 2017.
Notez bien cette date et le lieu car aucun autre document ne vous sera adressé avant l’A.G.

L’appel à cotisation 2017 avec les modalités de règlement par prélèvement.
 Les Après Midi du ¨Café littéraire¨ et des conférences Arts & Causerie.
 
Nous vous souhaitons une bonne lecture de ces documents et comptons sur votre active participation à la vie de notre Amicale.
 
Chacune des Commissions se tient à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions.
 
Très cordialement.
 
Le Secrétaire Général
Michel CHARPENEL

Germaine Le Floch centenaire 2016

 

Visite à Germaine Le Floch, centenaire en 2016

 

  

 

Le 2 Novembre dernier, nous avons visité Madame Germaine Le Floch  à Palaiseau dans l’Essonne, une de nos 2 Centenaires de cette année 2016.

C’est le mari de Germaine qui a travaillé durant plus de 40 ans au Crédit Lyonnais de 1935 à 1976.

Elle a souhaité continuer ses  relations avec l’URCL afin d’avoir les nouvelles de cette entreprise qui a tant compté pour eux deux.

Il a débuté comme  « grouillot » en 1916. Après les examens d’usage il occupe un emploi de caissier dans le quartier de Barbés.  Il occupe ce poste avec une grande conscience professionnelle, quartier difficile, mais il  l’aime et y restera tout au long de sa carrière.

Les caissiers de cette époque sont reconnus, ils exercent un rôle important au sein de l’agence.

Le Crédit Lyonnais c’est une histoire de famille et d’amitié. Ils font connaissance en rendant visite à leurs sœurs respectives employées aux cuisines du siège. Son beau frère est le chauffeur de Monsieur Edouard Georges ESCARRA Directeur Général puis Président du Crédit Lyonnais de 1926 à 1949. Ils garderont des relations amicales. 

Ils se marient en 1938. Il est fait prisonnier durant la dernière guerre,  travaille dans une ferme en Alsace.

Elle raconte avec  vivacité et amusement les anecdotes de cette période dure, le danger qu’elle court pour le rejoindre  en vélo. Elle garde cette énergie qui révèle une femme de tempérament.

Lire plus …