Nov
07

Rendez-vous en Forêt Noire.

Nous étions vingt cinq sur le parking Savoy pour prendre la route de Todtmoos au cœur de la Forêt Noire. Là bas, nous allons retrouver vingt neuf personnes venues de Stetten.

A 15 heures, comme prévu, nous sommes devant l’hôtel, puis accueillis au restaurant pour une boisson chaude et une part de « Forêt Noire » qui remporte tous les suffrages. Du jamais vu ! Taille XXL et délicieuse.

Départ pour la visite de Todtmoss, ville de cure à l’histoire passionante, et découverte de quelque chose complètement inconnue des français: dans le chœur de l’église, les offrandes en remerciement des récoltes qui se retrouvent ce week-end dans toutes les églises ou temples d’Allemagne (mais aussi, nous dit Helga, en Angleterre). Elles seront ensuite remise à une association du style Restos de Cœur pour les personnes nécessiteuses. C’est très étonnant et impressionnant, et cela existe aussi bien dans le catholicisme que dans le protestantisme, dans tous les pays anglo-saxons.

Le lendemain, visite de Freiburg im Breisgau: la vieille ville, la place de la Cathédrale (puis la Cathédrale en visite libre après le repas). Notre car fait des siennes et nous oblige à un après-midi statique dans l’attente d’un éventuel dépannage. Finalement, nous regagnons Todtmoos dans un car allemand grâce à la négociation d’Americo et à la gentillesse extra-ordinaire d’un chauffeur allemand qui accepte spontanément et volontairement de faire une deuxième journée pour nous venir en aide…

Lundi matin, tout va bien, notre car et notre chauffeur sont là, fidèles au poste. Démarrage en direction de Sankt Blasien et de son dôme mitoyen de l’imposant complexe de bâtiments de l’ancienne abbaye bénédictine, aujourd’hui collège jésuite international accueillant 850 élèves. Appelé « Dôme de la Forêt-Noire » il est le troisième plus grand d’Europe (33,5 mètres de large) après St-Pierre de Rome et les Invalides à Paris.

Changement d’ambiance pour la suite de la journée puisque nous allons maintenant visiter la célèbre brasserie Rothaus à Grafenhausen, la plus haute brasserie d’Allemagne et propriété du Land de Bade-Wurtemberg. Après la visite, repas avec possibilité de déguster 2 bières. Les soutes du car se remplissent de « souvenirs » (le plus souvent liquides…).

L’après-midi se passe à Furtwangen pour visiter le Musée allemand de l’horlogerie 

Coucou !

pour un un voyage dans l‘histoire du temps mesuré: de l‘observation de la course du soleil au temps universel coordonné (il n’y a pas que des coucous !). Nous terminerons cette journée fort instructive par une pause sur les rives du lac de Titisee.

Dernière soirée à l’hôtel, l’occasion de se regrouper et de faire assaut de chants connus aussi bien en allemand qu’en français, voire de canons billingues, un moment d’intense amitié et de plaisir partagés.

Le mardi, il est temps de se dire au revoir et de rentrer, en pensant déjà au programme 2018 élaboré durant le réunion des deux Bureaux élargis

Août
11

« Les Chemins de Traverse » sont maintenant connus à Stetten…!

Waiblingen Kreiszeitung – 10/8/2017

Le journal de Stetten a consacré, mardi dernier une page entière à l’association Saint-pierraine des « Chemins de Traverse ». Haro Schechinger, le journaliste local très francophile et particulièrement attaché à Saint Pierre, a focalisé son article sur leurs activités en les mettant dans un cadre touristique plus vaste de l’éco-Tourisme: la decouverte de la nature dans votre région.

« Presque tous les chemins que l’association CDT a restaurés à Saint Pierre, ville avec laquelle nous sommes jumelés et qu’elle a sécurisés et balisés par son travail, partent du gymnase du Collège. Les dénivellations pour chaque itinéraire peuvent aller jusqu’à 1050 mètres. Nous sommes dans la vallée de l’Isère dans les préalpes. Celui qui veut prendre de la hauteur peut grimper jusqu’à la pointe de la montagne de « la dent d’Arclusaz » à 2041 mètres d’altitude par un sentier difficile et peu balisé. De bonnes conditions physiques et une pratique sûre de la montagne sont nécessaires. A la fin de la course, une main courante en fer sécurise la dernière montée.(…)

Les 6 sentiers, rendus à nouveau praticables par les CdT suivent en partie les itinéraires de liaison entre le massif des Bauges et la vallée de l’Isère entre Albertville et Montmélian. Les membres de l’association se sont efforcés, avec succès, le long des sentiers difficiles, à remonter des murs de pierres sèches et à rendre praticables des escaliers jusqu’alors en piteux état. Une fois par mois, ils y vont, nombreux, avec tronçonneuses, sécateurs, marteaux, tourne-vis et rendent ces sentiers praticables (…)

Les 6 sentiers balisés sont partagés en différentes parties. Les panneaux sont jaunes, la signalisation verte et jaune. Les sentiers ne sont pas très longs mais le circuit le plus long a été estimé à 5 heures ½ par l’association, pourtant, il ne fait que 9 kilomètres. Son but est le Mont Pelas, un point de vue à 1543 mètres d’altitude. (…)Les membres de l’association sont des savoyards amoureux de la nature. Leur but est de sécuriser d’anciens sentiers menacés par l’herbe et les broussailles. Les promeneurs du coin comme les excursionnistes et les touristes en profitent…. idem pour les amis de Stetten !(…) »

L’association existe depuis 2002, à l’initiative d’Eric Delescluse, le nombre de membres est depuis constant. Une trentaine de bénévoles entre 45 et 75 ans. Le président, Luc Sohn, a lui même 72 ans. Il y a une bonne parité hommes/femmes et la plupart des membres sont des retraités. Elle agit en collaboration avec « Frett-Rive à pied  » de Frèterive et les « Slovions » de Saint Jean de la Porte.

D’autres renseignement sur les CdT se trouvent encore dans l’article. Le lien pour trouver le blog est http://guidharchin.over-blog.fr/les-chemins-de-traverses.html

Nous remercions Renée C. pour l’aide très précieuse à la traduction.

Juil
21

Notez déjà:

7e édition d’ArcluSingt !

Avr
06

“Les déménagements sont les mouvances de l’existence. Ça bouleverse, ça empêche l’habitude…” (Louise Portal)

Depuis le samedi 1er avril, nous avons les clefs du nouveau local octroyé par la mairie à notre association. 

Il est situé au 1er étage du bâtiment « La Gargote » (anciennement Maison Dorne), rue Jacques Marret (entre le local actuel et l’A.C.A.) et nous le partagerons avec l’Amicale Cyclotouriste de l’Arclusaz. 

Une dizaine d’associations, en tout, seront logées dans ce bâtiment entièrement restauré.

La convention d’occupation est signée, nous sommes donc en capacité d’aménager.

Lors du Conseil d’Administration de vendredi dernier, il a été décidé que nous déménagerions le

mercredi 19 avril

à partir de 9 heures

Si nous sommes suffisamment nombreux, nous devrions pouvoir faire cela rapidement.

Nous donnons donc rendez-vous à toutes les bonnes volontés, susceptibles de porter quelques cartons (*) et peut-être quelques meubles pour venir nous aider ce jour là et nous vous remercions par avance. Vous pouvez amener vos copains, surtout s’ils sont forts !

Le C.A. du Comité de Jumelage

(*) si vous avez quelques cartons chez vous, n’hésitez pas à les mettre dans votre coffre de voiture…! Çà peut toujours servir…

Mar
29

L’amitié franco-allemande se décline dans le journal paroissial.

Article paru dans  » Confluent »

 Le vice-président du Comité de Jumelage, Raymond Becouse, revient dans le journal de la paroisse sur ses différents engagements au niveau local comme national, dans le cadre de l’amitié franco-allemande.

Mar
16

Bald wird der Schwarzwald (bientôt en Forêt-Noire)

Furtwangen im Furtwangen Kuckucksuhr aus dem Uhrenmuseum

Le Comité de Jumelage de Stetten organise du samedi 30 septembre au mardi 3 octobre un séjour commun en Forêt-Noire. Nous séjournerons à l’Hotel Löwen, un établissement 3 étoiles qui se trouve dans le centre de bien-être climatique de Todtmoos, à 3 minutes à pied de l’église baroque Wallfahrtskirche et du parc thermal Kurpark. Todtmoos se trouve à 400 kilomètres de Saint Pierre d’Albigny et à 225 kilomètres de Stetten.

Au programme: Visites de Fribourg im Brisgau, de Menzenschwand (Winterhalter Museum: « Le Petit Salon »), de la brasserie Grafenhausen-Rothaus et de Furtwangen et son musée allemand de l’horlogerie. Séjour tout compris: Pension complète, échanges, visites guidées, etc. Sauf les pique-niques durant les trajets aller et retour.

Prix: 370 €. Pour les adhérents du Comité de Jumelage à jour de cotisation à l’Assemblée Générale du 3 février 2017, le prix est ramené à 230 €. Un supplément de 20 € est demandée pour les chambres individuelles (nombre limité).

Si cette escapade amicale et touristico-culturelle vous intéresse, inscrivez vous très rapidement(Bulletin d’inscription), le nombre de places est limité par la capacité du car et les réservations faites par les allemands auprès de l’hôtel. 

Mar
09

La mairie et le journal de Stetten (1)

Anne-Sophie Pizzale, 1ère adjointe au maire, qui nous avait accompagné lors de notre voyage à Stetten en mai dernier nous a transmis ce message et l’article ci-dessous.

«  Je travaille donc depuis quelques semaines, à distance, avec Monsieur Schechinger, pour l’aider dans sa démarche.

L’objectif est de valoriser nos relations franco-allemande, de nous faire connaitre auprès de nos «  amis « , de faire vivre notre jumelage par le biais de la presse locale. Ces articles feront connaitre notre mode de vie et d’animation locale, la politique economico-sociale de la commune et les attraits culturels.

Voici donc le premier article. Il traite prioritairement de la politique sociale et de l’implication de la commune dans l’accueil des réfugiés. Sujet primordial pour leurs lecteurs car Stetten est une ville pour laquelle l’entraide, l’integration et le bénévolat sont une priorité de politique communale (enseignement de la langue allemande, café international dans un centre d’accueil etc.).

Pour la photo, Hajo s’est servi d’un cliché qui montre le Salon du goût Savoyard. La règle la plus importante dans leur journal est de pouvoir voir des personnes. Cette photo était sa préférée car elle lui a donné «  une belle impression de la vie conviviale « à Saint Pierre d’Albigny « . 

Weiblinger Zeitung 02/02/2017

Ainsi donc, la municipalité de Saint-Pierre, dans les plus hauts sommets de ses élus œuvre au côté du Comité de Jumelage pour « faire vivre le Jumelage » on ne peut que s’en féliciter et remercier tout particulièrement Anne-Sophie pour son implication.

En quelques mots, cet article présente « Des réfugiés à Saint Pierre d’Albigny »  (Nous remercions Barbara qui a bien voulu résumer en français le contenu de l’article):

  • La petite commune savoyarde jumelée avec Kernen a accueilli ses 7 premiers réfugiés à la mi-décembre et prévoit, dans les semaines à venir, l’accueil de 9 autres demandeurs d’asile venant principalement de l’Irak/Syrie et Afghanistan. Tous ont transités par la Grèce avant, dans le cadre des accords d’accueil européens, d’être envoyés en France et accueillis à Saint Pierre.

  • La commune met 5 appartements à caractère social à disposition, l’association « Les Restos de Cœur » se charge de la distribution des repas et une autre association locale donne des cours de français, afin de faciliter l’insertion.

  • À Montmélian, commune voisine, se trouve le Centre d’Acceuil pour les réfugiés qui les aide dans leurs premières démarches administratives et des conseils pratiques concernant la vie courante, donnant ainsi un coup de main appréciable à St Pierre.

  • La commune a reçu 16000 € (soit 1000 € par réfugié) de subvention d’État pour aider ces nouveaux citoyens dans le besoin.

  • Dans son discours, à l’occasion des vœux, le maire a rappelé les projets en cours: Achèvement de la rénovation de l’école élémentaire – Rénovation d’un bâtiment communal afin d’en faire la Maison des Associations de la commune – Création d’un colombarium au cimetière. Il a aussi évoqué les projets futurs, pas encore votés car en attente de subventions: Rénovation du terrain de foot – Accès handicapés à la mairie et au cinéma et Rénovation du chauffage de l’église.

 

 

Fév
25

Le Comité de Jumelage est en deuil.

Venus rejoindre le Comité de Jumelage en tant que parents de participante aux camps de jeunes organisé à Saint-Pierre, Vivian et Isabelle ont vite été conquis par notre association.

S’est en se mobilisant dans les différentes manifestations que Vivian a su se faire apprécier et est devenu administrateur, puis membre du Bureau. En 2009, après le départ de Raymond Becouse il fut élu Président à l’unanimité des votes. Très actif dans l’organisation des lotos (notamment la recherche des lots chez les partenaires), ou des rencontres franco-allemandes il eut la lourde tache de superviser toutes les manifestations liées à la célébration du 40e anniversaire. Si tout le monde a reconnu la qualité de cette commémoration, c’est en grande partie à l’engagement de Vivian.

Il a cru, dès la première édition d’ArcluSingt!, avec Marèn Berg à l’avenir de cette nouvelle manifestation, il se laissait même aller à rêver d’un spectacle franco-allemand, sur les bords du lac de Carouge dans quelques années… !

Il a cessé ses fonctions de Président « pour des raisons personnelles » le 20 janvier 2014, décision regrettée par le Conseil d’Administration mais qui s’imposait à notre association. Il est resté adhérent, jusqu’à la dernière Assemblée Générale, marquant ainsi son intérêt pour le Comité et pour les idées de développement européen et d’amitié franco-allemande qu’il porte.

Il ne cachait pas ses problèmes cardiaques et nous savions tous que certains moments étaient plus délicats que d’autres…. Transporté à l’hôpital de Grenoble dans la semaine, il s’y est éteint hier, vendredi 24 février, une quinzaine de jours avant son 57e anniversaire. Cette nouvelle a boulversé les adhérents du Comité de Jumelage par sa soudaineté.

La sépulture de Vivian se déroulera Lundi 27 février, à 15 heures, à l’église de Saint Pierre d’Albigny.

Nous adressons nos pensées pleines de compassion, d’amitié et de soutien à Isabelle, à Mélanie et Philippe et à Ghislain, ainsi qu’à tous ses proches, tous ceux qui sont dans la douleur aujourd’hui.

Gardons en mémoire, nos moments de travail, de plaisanteries, d’humour, de chants, de danse partagés avec lui, selon ce qu’il disait dans ses vœux de Président au début 2013:

Les bons moments d’hier et d’aujourd’hui… seront les heureux souvenirs de demain.

Emotion à Stetten:

Nous remercions très vivement, Sabine Urbanke, présidente du Comité de Jumelage de Stetten, qui, accompagnée de son époux n’a pas hésité à faire l’aller-retour Stetten-Saint Pierre en deux jours pour être présente à la sépulture de Vivian et témoigner ainsi de l’émotion ressentie au sein du Comité allemand. Une gerbe commune à la mairie de Kernen et au Jumelage allemand côtoyait celle de notre propre Comité.

Articles plus anciens «

Un site du réseau d´association gestasso.com : logiciel de gestion et de comptabilité d´association
;

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer